Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec
Montréal / 514.842.2866

COVID-19 : Les musiciens professionnels ne voient pas d’amélioration de leur situation financière et professionnelle pour 2021    

26 février 2021

Montréal, le 26 février 2021 - La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) actualise et bonifie les résultats de son sondage sur la situation financière et professionnelle des musiciens, renouvelé ce mois de février (effectué une première fois en octobre dernier). Il en résulte que, malgré tous les programmes d’aide mis en place ces derniers mois (fédéral et provincial), la situation des musiciens professionnels du Québec ne s’est pas encore améliorée. Pour 2021, la majorité des répondants estiment que leur revenu sera inférieur à celui de 2020. 

Pour une réouverture des salles de spectacles 

Le sondage révèle que 67% des musiciens professionnels pensent que les salles de spectacle devraient rouvrir au Québec avec des mesures sanitaires rigoureuses, dans toutes les zones. 

Une situation financière toujours précaire 

Actuellement, plus d’un musicien sur deux font face à des difficultés financières. 67% des répondants estiment que leur revenu en 2021 sera égal ou inférieur à celui de 2020. 
Avant la pandémie, seulement 23% de nos membres gagnaient 20 000 $ et moins, en 2020, cette proportion monte à 52%. La proportion de musiciens gagnant moins de 10 000 $ par an a plus que triplé, passant de 5% à 17%.   

Des pertes de main d’œuvre pour l’industrie 

Actuellement, 69% des musiciens professionnels exercent un quart ou moins de leur activité habituelle. Parmi eux, 26% ne peuvent pas travailler du tout. Les spectacles virtuels permettent seulement à une minorité de travailler. 

Près de 40% des musiciens professionnels travaillent présentement en dehors de l’industrie musicale, à temps plein ou à temps partiel, pour subvenir à leurs besoins.

Malgré tout, les musiciens montrent une grande résilience, et ne souhaitent pas, majoritairement, abandonner leur métier. 46% pensent abandonner leur carrière à cause de la pandémie, ou sont en réflexion. C’est une baisse par rapport à octobre dernier, où ils étaient 57%).

Ces chiffres laissent tout de même présager que le Québec, au moment de la reprise des activités, pourrait être dépourvu de beaucoup de ses musiciens professionnels qui soutiennent toute une industrie québécoise de spectacle vivant.

Certaines catégories de musiciens plus vulnérables 

Les jeunes musiciens, les musiciens de bars, restaurants et hôtels, et les musiciens de scène, particulièrement dans le domaine pop/rock/jazz, sont les musiciens les plus impactés par la crise sanitaire. Parmi eux, 70% et plus connaissent des difficultés financières, et plus des trois-quarts exercent moins de 25% de leur activité habituelle. 

Pour les musiciens de bars, restaurants et hôtels, la portion de musiciens gagnant moins de 

10 000$ par an a été multipliée par 8, passant de 3% à 24% pendant la pandémie. 

Enfin pour les musiciens de scène, et parmi eux les musiciens du domaine pop/rock/jazz, la proportion de ceux qui gagnaient moins de 10 000$ par an a quadruplé, passant de 4% à 16%. 

(chiffres disponibles sur demande). 

N.B. 769 musiciens professionnels ont répondu au sondage. Il a été effectué entre le 12 et le 24 février 2021. 

Statistiques complètes ici

-30-  

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec 

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a pour mission de faire reconnaitre la valeur de la musique ainsi que la contribution indispensable des musiciens professionnels à la société en représentant et en défendant leurs intérêts artistiques, sociaux et économiques. Elle compte aujourd’hui environ 3 000 membres. Notamment, la GMMQ établit les conditions minimales de travail des musiciens et agit collectivement au nom de ses membres lorsqu’elle estime que leur intérêt est touché. La GMMQ exerce également des activités de lobbying visant à promouvoir la musique et les musiciens auprès des instances gouvernementales et des communautés locales, nationales et internationales.  

Contact :  
Floriane Barny, directrice des communications de la GMMQ 
communications@gmmq.com 
+1 438 405-1010 

réalisation : SYCLONE