Les arts et la controverse sur le recensement

« Le 26 juin dernier, alors que l’attention des Canadiens était fixée sur les réunions du G-8 et du G-20 à Toronto, le gouvernement annonçait discrètement sa décision de remplacer le long formulaire du recensement, que 20% de la population est obligée de remplir à tous les cinq ans, par un sondage volontaire qui sera expédié à un tiers des ménages au pays. [...]
Nous perdrons donc des données importantes sur la main-d’œuvre culturelle au pays. La Conférence canadienne des arts, le Conseil des ressources humaines du secteur culturel et les organismes culturels à travers le pays dépendent des données du recensement long format pour obtenir des informations de base sur les professionnels de la culture. »

Pour lire le bulletin de la CCA (Conférence Canadienne des arts)

La GMMQ, membre de la CCA, appuie la position de cette dernière :

« L’abolition du recensement long format obligatoire est un enjeu très important pour nous tous, non seulement comme membres du secteur culturel mais comme citoyens. Nous vous invitons instamment à faire connaître votre opposition à votre député(e), au Ministre Clement et au Premier Ministre Harper, ainsi qu’au Leader de l’Opposition et aux chefs des Parti néo-démocrate et du Bloc Québécois. Vous trouverez un modèle de lettre (version PDF - cliquez ici). »