Communiqué - L'intimidation continue

Montréal, le 19 juin 2014 – Suite à la récente annonce des résultats de son référendum en faveur de la désaffiliation de l’American Federation of Musicians (AFM), la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a appris le 16 juin par la direction de l’AFM, que des charges avaient été déposées par un membre à l’encontre de son président, Luc Fortin, et de son secrétaire-trésorier, Éric Lefebvre, et qu’ils seraient donc jugés par le International Executive Board (IEB) de l’AFM à cet effet.

La plainte, portant sur la décision de consulter les membres sur la désaffiliation de l’AFM, la gestion des médias sociaux et la diffusion des règles de procédure des assemblées générales, a été déposée par le membre directement auprès du Président de l’AFM, Ray Hair, le 2 juin, soit au moment même où débutait le vote référendaire qui s’étendait jusqu’au 8 juin. Le 9 juin, soit le jour du dévoilement des résultats du vote électronique en faveur de la désaffiliation, le président américain a pris la décision de référer la plainte au IEB qui devra juger l’affaire. Rappelons que l’IEB est dirigé par Ray Hair lui-même. La lettre a été envoyée à la Guilde le 12 juin, soit le lendemain du dévoilement public du vote.

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec dénonce avec véhémence ce nouveau geste d’intimidation de l’AFM.

« Selon les propres règlements de l’AFM, on aurait dû nous référer la plainte du membre car la Guilde était en mesure de la traiter directement. Au lieu de cela, nous faisons maintenant face à des charges ridicules et devrons être jugés par un pseudo tribunal loin d’être impartial. À l’instar de ce qui se passe actuellement avec le local de Vancouver, dont les officiers ont été récemment poursuivis par l’AFM, la fédération américaine vient de trouver un prétexte fallacieux pour s’en prendre maintenant aux officiers de la Guilde.», souligne Luc Fortin, guitariste et président de la GMMQ.

La priorité de la GMMQ reste celle de donner suite à la volonté exprimée récemment par les membres. « Cette décision inacceptable témoigne d’un nouveau geste d’intimidation alors même que nos membres viennent de voter majoritairement pour que la Guilde se désaffilie de l’AFM. Nous allons donc la contester. Voilà une preuve de plus qu'il est important de se rallier à la volonté majoritairement exprimée par nos membres », a conclu Luc Fortin.

Compte tenu du processus de contestation de la plainte, la Guilde n’entend faire aucun commentaire supplémentaire sur cette affaire.

----

Cliquez ici pour accéder à la plainte