Pourquoi un référendum?

Retrouvez toutes les informations relatives au référendum sur la désaffiliation de l'AFM sur : referendum-guilde.com

Pourquoi un référendum?


 

La GMMQ à la croisée des chemins

En novembre, l’International Executive Board (IEB) de l’American Federation of Musicians (AFM) a rejeté notre résolution n° 21 proposant que la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), section locale 406 de l’AFM, obtienne le statut de syndicat autonome affilié. Nous sommes évidemment très déçus de ce refus, mais toujours convaincus que cette solution serait à la fois logique et viable pour les deux organisations. Malheureusement, hormis ce refus catégorique, l’AFM ne propose aucune autre solution. Nous nous attendions au moins à recevoir une offre de partenariat plus équitable qui nous aurait permis d’assumer, avec toute l’autonomie nécessaire, nos devoirs et obligations en vertu de la Loi sur le statut de l’artiste et de la Charte de la langue française.

Depuis cinq ans, l’AFM fait preuve d’inertie devant les revendications de la GMMQ. Le conseil d’administration a donc résolu à l’unanimité de réclamer une proposition par écrit de l’AFM avant la fin de novembre 2013. Au moment d’écrire ces lignes, au début de décembre, nous n’avons toujours reçu aucune réponse, aucune offre concrète de la part du siège social de l’AFM à New York allant soit dans le sens d’une autonomie accrue pour la GMMQ, soit dans le sens d’une réduction de nos coûts d’affiliation pour nous donner une marge de manœuvre.

Cette fin de non-recevoir place la GMMQ dans une situation difficile en ce qui concerne ses prévisions budgétaires 2014. Nous devons en effet absorber la hausse des cotisations imposée par l’AFM, à raison de 10 $ par membre, sans que soient améliorés en retour les services offerts à nos membres. Le coût d’affiliation de la GMMQ à l’AFM dépassera maintenant 300 000 $ par année. Cette situation devient difficile à gérer si la GMMQ veut maintenir et, surtout, développer ses services aux membres. Le but de notre syndicat est de protéger et d’améliorer la condition socioéconomique des musiciens. Ce que nous demandons à l’AFM est simplement de nous donner les moyens de respecter pleinement ce mandat et d’accomplir notre devoir dans le respect de la loi qui reconnaît la Guilde comme l’agent négociateur exclusif de l’ensemble des musiciens et musiciennes de la province de Québec.

Chose certaine, la GMMQ est à la croisée des chemins : le statu quo n’est plus possible. Nous avons désormais toutes les ressources et l’expertise nécessaires pour faire un choix éclairé entre l’autonomie et le maintien d’une affiliation à l’AFM, en souhaitant que celle-ci nous propose un modèle viable. Ça sera la question la plus importante au début de 2014. Soyez assurés que nous l’aborderons ensemble sereinement, en toute démocratie.

Luc Fortin,
président de la GMMQ 

[Extrait du mot du président, revue Entracte Automne-Hiver 2013/2014]

 


Référendum proposé et voté par les membres

Lors de l'assemblée générale du 19 décembre 2013, les membres de la GMMQ ont proposé et voté une résolution pour que la GMMQ tienne un scrutin référendaire sur la désaffiliation à l'AFM avant l'été 2014.


Vous pouvez envoyer vos commentaires ou questions à communications@gmmq.com