Communiqué - Compressions de 2,5 millions au CALQ : la GMMQ s'inquiète de l'impact sur les artistes québécois

Montréal (Québec), le 25 juin 2015 --- La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) a appris avec stupéfaction le 23 juin dernier que le Ministère de la culture et des communications coupait le budget annuel du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) de près de 2,5 millions, alors qu’on nous avait assuré lors du dépôt du Budget provincial 2015 que les sommes allouées à la culture ne seraient pas affectées. Bien que les aides aux artistes et créateurs ne devraient pas être touchées, la Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ) déplore vivement ces coupures inattendues et arbitraires, affectant sérieusement le fonctionnement de nombreux organismes de création et de production, ainsi que des organismes de soutien et de services aux artistes qui jouent un rôle important dans le fragile écosystème culturel québécois.

La GMMQ regrette également l’abolition du programme d’aide à la co-production à l’étranger qui permettait jusqu’à maintenant aux artistes et compagnies artistiques de recevoir un appariement pour les sommes qu’ils réussissaient à lever hors-Québec. « En supprimant ce programme, on vient forcément réduire le nombre de spectacles donnés à l’étranger et on nuit au rayonnement de nos artistes hors-Québec. Ce sont des opportunités d’emploi qui s’envolent pour nos artistes », commente Luc Fortin, président de la GMMQ.

Alors même qu’un récent rapport de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) tire la sonnette d’alarme sur la précarité des créateurs et organismes artistiques, ces nouvelles compressions budgétaires imposées aux organismes viennent affaiblir un peu plus encore un milieu artistique déjà très fragile et auront inévitablement un impact sur les artistes et créateurs québécois.

 

À propos de la GMMQ

La Guilde des musiciens et musiciennes du Québec (GMMQ), qui compte près de 3 300 membres, a pour mission de faire reconnaitre la valeur de la musique ainsi que la contribution indispensable des musiciens professionnels à la société en représentant et en défendant leurs intérêts artistiques, sociaux et économiques. Affiliée à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), elle a notamment pour mandat de négocier les ententes collectives avec tout producteur et mettre à la disposition de ses membres un contrat-type d’engagement.